Mathieu Enderlin prépare le second volet de son projet Source Code à la résidence de création TOPIC.

Home » Mathieu Enderlin prépare le second volet de son projet Source Code à la résidence de création TOPIC #Non classifié(e)

En juillet, TOPIC a accueilli un nouveau locataire dans sa résidence de création, l’artiste français Mathieu Enderlin, qui développe un nouveau langage scénique dans le domaine du théâtre de marionnettes/objets, fruit de la rencontre des nouvelles technologies, du théâtre et des arts de la marionnette.

C’est pendant ses études de cinéma que Mathieu Enderlin s’intéresse au théâtre de marionnettes. Découvrez une forme d’expression artistique libre et résolument moderne. Penser la marionnette comme support de projection de l’imaginaire, point de départ d’un rêve commun partagé par l’acteur et le spectateur.

« C’est la première fois que je visite TOPIC et la première fois que je suis seul face à un projet, ce qui est positif pour moi car cela me permet de suivre complètement mon rythme et de mieux me concentrer », déclare Mathieu, qui fait cette résidence avec une seconde partie du projet intitulée Source Code.

Le code source rassemble trois créations inspirées par la même question qui parle de notre quotidien. Comment les nouvelles technologies modifient-elles notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes ? D’une part, c’est une question sociétale qui implique nos choix collectifs pour l’avenir, et d’autre part, c’est une question plus individuelle : que fait-on concrètement de la technologie dans nos vies ?

Dans cette deuxième partie du projet, poursuit l’artiste français, « nous nous concentrons sur cet objet dont nous ne nous séparons en aucun cas et qui occupe de plus en plus de place dans nos vies : le téléphone portable »

Dans « Smart », du nom du spectacle avec lequel il est en résidence, le smartphone devient le principal protagoniste de fables mises en scène dans un théâtre de marionnettes. Le Château de Guignol se transforme en un théâtre numérique où l’organique et le numérique s’organisent, s’entrecroisent et se répondent. Les téléphones remplacent les marionnettes traditionnelles et une surprenante hybridation se déroule sous nos yeux. L’acteur-marionnettiste, seul en scène, se multiplie et tente d’organiser la vie de tous ses avatars. Les scènes humoristiques qui composent le spectacle mettent en lumière nos comportements étranges induits par l’utilisation de nos outils technologiques et montrent toute l’humanité que les machines contribuent à révéler.

Cette réflexion ludique et émouvante sur la façon dont la technologie affecte nos vies s’adresse à un public familial. L’écran à la main ou dans la poche, connecté en permanence, nous vivons deux vies : une vie biologique et une vie numérique. Et la seconde semble beaucoup plus simple. Le smartphone est « intelligent ». Allégez notre quotidien. On peut se déplacer en un instant, discuter dans n’importe quel coin du monde, découvrir des paysages incroyables, partager des expériences… On peut se réinventer, façonner notre image à notre guise.

Comment gère-t-on la coexistence de ces deux mondes ? Au milieu de ces images qui nous sont sans cesse restituées de manière différente, à travers des relations virtuelles qui ouvrent autant d’interfaces entre nous et nous-mêmes, qui sommes-nous vraiment ?

L’idée d’un « théâtre des smartphones » naît de ces questions. En combinant techniques de marionnettes et nouveaux téléphones, nous sommes en mesure de mettre en scène en direct les avatars numériques des téléspectateurs. L’expérience consiste à voir ce qu’il advient de ces artefacts dans l’espace virtuel du théâtre. Comment interagissent-ils les uns avec les autres ? Quelles histoires racontent-ils ? Quels affects le public projette-t-il sur ces doubles d’eux-mêmes ?

« Le théâtre de marionnettes peut être, peut-être mieux que tout autre art, un moyen d’explorer ces questions. Depuis sa création, elle s’attache à développer et mettre en scène des formes complexes mêlant corps humains et artificiels. Que ces corps portent désormais la marque des techniques qui sont les nôtres, digitales et numériques, est une suite naturelle de leur développement. Ce sont ces ressources propres de techniques de marionnettes que je veux mettre au service des enjeux actuels », conclut Enderlin, qui calcule que la préparation de cet ouvrage lui prendra un an de travail jusqu’à ce qu’il le présente.

 
  
Horaire du musée

Du Mardi au Vendredi
De 10:00 à 13:00 // De 16:00 à 19:00

Week-ends et jours fériés
De 10:30 à 14:00 // De 16:00 à 19:30

Lundi: Fermé

Le musée sera fermé le 1er et 6 janvier; le 5 janvier après-midi, au Carnaval, du 8 au 14 février, le 24 juin, 31 juillet et le 25 décembre. Aussi les 24 et 31 décembre après-midi.

L'accès au théâtre sera fermé 15 minutes après le début de la représentation.

Le Centre international de la marionnette de Tolosa


Euskal Herria Plaza
20400 Tolosa
Gipuzkoa

943 65 04 14 cit@cittolosa.com